SON PROJET 2023 -2025

On vous dit tout !

Aquadémie Paris plongée ouvre de façon prioritaire la pratique de la plongée à une population de patients adultes traités ou en cours de traitement pour cancer. Activité qui peut être technique ou sportive ou purement récréative, elle s’adresse à tous les types de publics et possède également des objectifs culturels et scientifiques ; elle s’intéresse notamment au développement durable, à l’environnement subaquatique et à la sauvegarde du patrimoine subaquatique. La plongée sous-marine porte des valeurs de partage et d’assistance dans lesquelles toutes ses pratiquantes (et ses pratiquants) se reconnaissent, et constitue une très bonne école de respect d’autrui et de respect des règles. C’est dans cet esprit d’échanges, de partages, d’amitiés et de volonté de transmettre les valeurs de la plongée sous-marine que s’est créée, en 2009, Aquadémie Paris Plongée. Au cours de la première décennie, nous nous sommes attachés à former des patients dans leur phase de l’après cancer au niveau I. Grâce à l’expérience acquise sur cette décennie et pour répondre aux demandes des patients, Aquadémie a très naturellement ouvert les formations aux patients en cours de traitement et a étendu ses enseignements vers les niveaux II et III ainsi que vers le niveau d’enseignement E1. Parallèlement à cela, à la faveur des rencontres, des échanges et des contacts établis avec la FFESSM et certaines structures militaires, Aquadémie, s’appuyant sur dix années d’expérience, a souhaité étendre son activité sur plusieurs champs d’investigations. De nouveaux objectifs ont ainsi été définis.

  1. Aquadémie Paris Plongée et l’approche du stress post-traumatique

La prise de conscience au sein d’Aquadémie de la notion de stress post traumatique s’est faite très rapidement. L’évolution de la médecine oncologique, le développement des soins oncologiques de support (SOS), les prises en charge complémentaires, non cancérologiques pures, des patients atteints de cancer par des médecins non-oncologues A L L et des psychologues (entre autres disciplines) ont largement contribué à cette prise de conscience. Parmi les SOS, le recours à la méditation en pleine conscience s’est naturellement développé, se basant notamment sur les enseignements des écoles de « Mindfullness » et en France, sur l’expérience des médecins de l’Institut de Recherche BioMédicales des Armées et celle des militaires de la Cellule d’Aide aux Blessés de l’Armée de Terre.

2. Aquadémie au travers d’un programme d’éducation thérapeutique du patient (ETP)

Les programmes d’Education Thérapeutique des Patients sont maintenant bien intégrés au sein des services médicaux. Développés dans un premier temps dans le domaine de la diabétologie, ils ont ensuite été mis en place, sous contrôle des Agences Régionales de Santé, au sein de nombre de services et en particulier en cancérologie. Le service d’oncologie médicale de l’hôpital Tenon a mis en place un tel programme, multi-étapes, la dernière étant celle d’un baptême de plongée.

3. Aquadémie et le sport-santé

Depuis la conférence d’Ottawa en 1986, la notion de sport santé s’est développée dans les pays « occidentaux », certes avec retard, notamment en France. Nombre d’articles scientifiques font état des conséquences économiques de la sédentarité (coût annuel estimé en France : 17 milliards d’euros) et de l’impact positif de la pratique du sport sur la prévention des maladies et aussi des rechutes en cancérologie.

 4. Aquadémie et la formation à la biologie sous-marine

L’enseignement de la biologie sous-marine est volontiers partie intégrante de l’apprentissage de la plongée. Celui-ci ajoute du plaisir à la pratique de ce sport.

5. Aquadémie et l’approche de populations défavorisées

Le cancer appauvrit. Même si la prise en charge des patients atteints de cancer est particulièrement soutenue en France sur le plan financier, social, psychologique et bien sûr médical, il existe à l’évidence une tranche de la population et notamment en cancérologie particulièrement défavorisée. Une action avec la Ligue Contre le Cancer sera menée pour permettre à ces populations d’accéder à la pratique de ce sport.

6. Aquadémie et l’approche de personnes handicapées

Le cancer peut être source de handicaps, notamment physiques, par exemple à l’issue d’une amputation à visée thérapeutique. Une formation HandiSub des moniteurs de notre association, effectuée en mars 2023 sous l’égide du CODEP, était à l’évidence un atout pour l’association.

7. Développer Aquadémie Paris Plongée en Ile-de-France et au-delà de l’Ile-de-France

L’association n’est pas une structure expansive et sa capacité à absorber de nouveaux patients chaque année est dictée par le nombre d’encadrants disponibles. L’idée est donc venue au sein de l’association de travailler à la création de structures proches ou identiques impliquant d’autres clubs de plongée et d’autres services de cancérologie. Une première réunion a eu lieu à Bordeaux en mars 2023.

Que pouvons-nous conclure ?

Aquadémie Paris Plongée, depuis sa création, s’est attachée à développer la formation de patient.e.s sélectionné.e.s au sein du service d’oncologie médicale de l’hôpital Tenon, dans leur phase de l’après cancer puis pendant les phases de traitement, d’abord vers les niveaux I puis vers les niveaux II et III. Un chapitre formation « Biologie sous-marine » et formation vers le niveau E1 vient de s’ajouter. Au cours des prochaines années, les axes de développement sont clairement celui du sport santé et celui du travail sur le stress post-traumatique. Le premier axe est lancé par la création du programme ETP qui, du service d’oncologie médicale, amène les patients au baptême et à l’adhésion possible à Aquadémie. Cet axe se développe aussi grâce aux liens crée avec la FFESSM via la commission médicale et de prévention Ile-de-France dirigée par Bernard Pillet.

Enfin, des discussions (encore préliminaires) sont établies avec l’APHP pour une action de découverte de la plongée en une période pré-olympique. Le deuxième axe, celui de l’approche du stress post-traumatique, a été en fait initié lors d’une conférence organisée en 2019 durant le congrès de l’Association Francophone des Soins Oncologiques de Support (AFSOS). Nous avions proposé une session intitulée ainsi : « Traumatismes : cancer, terrorisme, même combat ? ». Parmi les orateurs, la professeure Marion Trousselard de l’IRBA et un patient guéri d’un cancer gravissime. Le lien entre les deux conférences fut celui du stress post-traumatique. Ainsi, au cours de 2-3 années à venir, Aquadémie s’impliquera dans cette action de développement du sport-santé en Ile-de-France, vers les populations défavorisées et, toujours grâce à Bernard Pillet, une intégration dans le groupe PROSCeSS. Enfin et pour conclure, n’oublions pas que le cœur de développement d’Aquadémie reste l’apprentissage et la découverte de la plongée pour nos malades et faire comprendre en même temps aux collègues oncologues que le cancer n’est en aucun cas une contre-indication à la pratique de cette activité magnifique. Le développement de structures comparables hors Ile-de-France est un challenge ouvert !

Jean-Pierre Lotz, Président d’Aquadémie Paris Plongée

2 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s