Ils parlent de nous dans PLONGEZ !

Retrouvez-nous dans le numéro 30 du magazine PLONGEZ !

[Article extrait du magazine PLONGEZ ! N° 30.]

Depuis plus de dix ans, l’Aquadémie Paris Plongée initie des patients à la discipline, qui leur permet de retrouver de l’autonomie, une vie sociale et de faire la paix avec leur corps.

Renaître après le cancer

Enfiler un bloc et évoluer sous l’eau quand on souffre d’un cancer, même pas en rêve ! Eh bien, justement si, l’Aquadémie Paris Plongée l’a prouvé. Cette « grande famille » est née en 2009 de la rencontre entre le Pr Jean-Pierre Lotz, chef du service d’oncologie médicale et de thérapie cellulaire de l’hôpital Tenon (Paris 20ème), de Guy Boubennec, ancien président des Hommes Grenouilles de Paris et de Jean-Louis Laporte, président de l’association Tribu Cancer. Depuis, plus de 150 patients ont été formés à la plongée. Au départ, les baptêmes n’étaient proposés qu’à des personnes ayant terminé leur par cours de soins mais, au fil du temps, des patients en cours de traitement ont, eux aussi, pu s’initier à cette activité. « Les malades sont enfermés dans un rythme infernal de soins et de protocoles, ils sont parfois exclus de la société. Plonger leur permet de sortir de leur chambre, de se remettre dans le social. Ils retrouvent la vie, le sourire et le fait de découvrir cet univers décuple leurs forces », explique le Pr Jean-Pierre Lotz. « La plupart du temps, ils portent leur bloc eux-mêmes. Nous leur apprenons qu’en plongée, il faut être autonome. Ils sont certes des patients, mais à ce moment-là, ils sont d’abord plongeurs », ajoute le professeur.

Oublier la maladie

Atteint à l’âge de 29 ans d’un cancer découvert à un stade très avancé, Jérémy Creusvaux a dû subir des traitements très lourds et pénibles, tant physiquement que psychiquement. Quand le Pr Lotz lui a proposé un baptême de plongée, il ne pouvait pas refuser. « Cela a été une apothéose. Je me suis retrouvé 40 minutes sous l’eau et à aucun moment, je n’ai pensé à la maladie. J’ai eu une incroyable sensation de bien-être et de légèreté. La plongée m’a aussi aidé à accepter mon nouveau corps avec ses cicatrices, à me réapproprier mon image », témoigne Jérémy Creusvaux qui est aujourd’hui vice-président de l’Aquadémie Paris Plongée.
Les bénéfices ont été similaires pour Christine Ledos, qui a dû affronter un cancer rare et a fait le grand saut grâce au Pr Lotz. « Quand on est atteint d’un cancer, votre corps ne vous appartient plus. La première plongée a été une expérience incroyable qui m’a permis de me réapproprier mon corps. Déjà, il faut franchir le cap de se mettre en maillot de bain et de se confronter au regard des autres », se souvient-elle. Elle souligne également la très grande bienveillance des membres et des encadrants. Autre bénéfice pour celle qui est devenue « patient expert » à l’hôpital Jean Jaurès (Paris 19ème), pouvoir repartir d’un bon pied avec son conjoint qui a débuté la plongée en même temps qu’elle: « Cela nous donne un sujet de conversation autre que la maladie et nous souhaitons découvrir ensemble la plongée en mer ». Un voeu qui sera peut-être bientôt exaucé puisque l’Aquadémie Paris Plongée organise régulièrement des voyages, comme cette année en Corse.


Toute l’équipe d’Aquademie remercie chaleureusement le magazine PLONGEZ ! pour ce bel article.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s